de jour // de nuit

édition 2020

Le festival « de jour // de nuit » 2020 a mené

près de 40 interventions artistiques les week-ends du festival au sein de 12 villes complices les vendredi 29, samedi 30, dimanche 31 mai et les vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 juin 2020.

de jour // de nuit vous manque ? A nous aussi !
de jour // de nuit annulé mais bel et bien VIVANT !

"Le monde a soif d'amour , tu viendras l'apaiser"

Toutes les photos des interventions artistiques sur le facebook de "de jour // de nuit" @festivaldejourdenuit

FLASH SPECIAL

Vous les avez peut être croisés ... ?

Avec Shérif (Christophe Sigognault), Manu Perez, Chloé Frappat, Txomin Laurent, Hélène Savina

"de jour // de nuit 2020 avec Vous !"


Shérif leur raconta. Shérif leur raconta mais ils n’écoutaient pas. Alors il leur parla de l’été, et du plaisir qu’ont les amants à respirer l’air tiède du soir. Alors il leur parla de l’homme, des saisons, des rencontres inattendues. Mais il leur dit de ne jamais demander ce qui fut d’abord, les mots ou les choses, ni ce qui viendra ensuite. Alors il leur parla des saltimbanques, de tous vos frères en utopie, qui vous reviennent chaque année comme des migrants dans la ville. Des oiseaux de passage, des perchés sur vos fils. Passe, passe, passe le linge. Y’a du monde en couleur sur vos cordes à loinje. Il leur parla de nos manques de sourires sous nos masques de chirurgie, et du manque de musique sous les platanes qu’en deux mille vingt reviennent enfin les jours de juin. Il nous faudrait revisiter Rimbaud à l’imparfait ?


Allez ! Dans des costumes improvisés avec le goût du mauvais rêve ils jouaient des complaintes, des tragédies de malandrins et de demi-dieux spirituels comme l'histoire ou les religions ne l'ont jamais été. Chinois, bohémiens, hyènes, Molochs, démons sinistres, ils mêlaient les tours populaires, maternels avec les poses et les tendresses bestiales. Ils interprétaient des pièces nouvelles et des chansons "bonnes filles". Maîtres jongleurs, ils transformaient le lieu et les personnes, usaient de la comédie magnétique. Tu te souviens spectateur, de l’année passée ? Les yeux flambent, le sang chante, les os s'élargissent, les larmes et des filets rouges ruissellent.

 

Comediente ! N’en déplaise à monsieur Rimbaud, nous avions tous la clé de cette parade sauvage.

Si les temps revenaient, les temps qui sont venus ! Si les temps revenaient les temps qui sont venus !


Car l’Homme a fini l’Homme a joué tous les rôles
Au grand jour fatigué de briser les idoles
Il ressuscitera libre de tous ces Dieux
Et comme il est du ciel il scrutera les cieux !
Si les temps revenaient les temps qui sont venus !
L’Amour infini dans un infini sourire !
Le Monde vibrera comme une immense lyre
Dans le frémissement d’un immense baiser !
Le Monde a soif d’amour : tu viendras l’apaiser.
Si les temps revenaient les temps qui sont venus.

Shérif leur raconta mais ils n’écoutaient pas. Alors il parla de l’été et du plaisir qu’ont les amants à respirer l’air tiède du soir. Alors il leur parla de l’homme, des saisons, des rencontres inattendues. Alors il leur parla de ceux : De jour // De nuit, qui cette année ne seraient pas en rendez-vous de festival, victimes de la plus solidaire des
solutions, de la dissolution dans la Constellation. Une marche a devisser dans l’escalier de vos escales ? De nos quatorze Escales-Complices ! Escale d’Arpajon, de Saint-Germain-lès-Arpajon, La Norville, Escales de Cheptainville et de Lardy, Escales d’Avrainville ou de Guibeville, Ô mes amis, tout le monde descend, Bruyères-le-Châtel, Dourdan, Boissy-sous-St-Yon, Escale à St-Michel-sur-Orge, Fleury-Mérogis et Châlo-Saint-Mars, de l’agglomération de l'Etampois. Ô mes amis, Escale à Chamarande. Mais voilà que le vent nous a soufflé virus. Et nous voilà de jour // de nuit, sans même pouvoir nous voir et vous revoir car nous sommes coincés, nous là-bas les artistes dans les draps des fantômes. Nous demeurons invisibles à la Lisière du jour et de la nuit. Nous sommes repliés comme des escargots. Là-bas tout près des bois comme des escargots qui reviendront après les pluies d’acide. Si les temps revenaient les temps qui sont venus.


Ô mes amis la « saudade », il nous faudrait maintenant l’imaginer comme une nostalgie de l’avenir ? Il nous faudrait (re) conjuguer Baudelaire au futur ? Allez, le Baudelaire est frais ! De jour de nuit ce temps de festival. Partout s'étalera, se répandra, s'ébaudira le peuple en vacances, solennités sur lesquelles, pendant un
long temps, comptent les saltimbanques, les faiseurs de tours, les montreurs d'animaux et les boutiquiers ambulants, pour compenser les mauvais temps de l'année. Car c’est si souvent que les bâtisseurs de vos spectacles essuient le mauvais temps de nos années.

Ces jours-là, quand (nous) reviendrons, il me semble que le peuple oubliera tout, il deviendra pareil aux enfants. Ce sera l’armistice conclu avec les puissances malfaisantes de la vie, et d’un certain Kravail. Pour moi, je ne manque jamais, de passer la revue de toutes les baraques qui se pavanent à ces époques solennelles. Quand reviennent les festivals, se dressent les chapiteaux, se montrent enfin les artistes de rue.

Concurrence formidable, piailler, beugler, mélange de cris, de détonations de cuivre explosions de fusées. Comediente ! Convulser les traits de leurs visages basanés, racornis par le vent, la pluie et le soleil. Un encart de journal à propos des deux zigotos, là-bas ?! Allez : « Ils lançaient, avec l'aplomb des comédiens sûrs de leurs effets, des bons mots et des plaisanteries d'un comique solide et lourd comme celui de Molière. » Tout ça c’était hier ! Les Hercules, sans front et sans crâne, comme les orangs-outangs, se prélassaient majestueusement sous les maillots lavés la veille pour la circonstance.

Tout ça c’était hier « Tout ce monde va rit chante ». Les danseuses, belles comme des fées ou des princesses, sautaient et cabriolaient sous le feu des lanternes qui remplissaient leurs jupes d'étincelles. Si les temps revenaient, (hein ?) les temps qui sont venus !
Tout n'était que lumière, poussière, cris, joie. Les enfants se suspendaient aux jupons de leurs mères pour obtenir quelque bâton de sucre, montaient sur les épaules de leurs pères pour mieux voir un escamoteur éblouissant comme un dieu.
Et partout circulait, dominant tous les parfums, une odeur de friture qui était comme l'encens de cette fête. Si les temps revenaient les temps qui sont venus.


Il est temps de vous remercier, de remercier vos citadelles, villes fidèles qui nous ouvrent toujours vos portes, de remercier tous ces artistes, confinés dans leurs coquilles de voyage, qui n’attendent à la lisière des bois que des laissez-passer.
Qu’on se dise à bientôt les soeurs et les frères. Couvrez-vous d’un manteau qu’en juin les soleils pleurent. Mais gardez votre humeur badine et populaire.
Nous reviendrons pour faire Escale. Le temps d’un festival. De jour // De nuit. Une prochaine année. Si vous saviez comme l’on vous aime, mais vous rougiriez.


L’Amour infini dans un infini sourire !
Le Monde vibrera comme une immense lyre
Dans le frémissement d’un immense baiser !
Le monde a soif d’amour tu viendras l’apaiser.
Si les temps revenaient les temps qui sont venus.


Shérif


Les poètes cités ci-dessous ont vus leurs textes entamés, incisés, remodelés pour les besoins d’une
cause. C’est leur génie qui veut cela. Donner du grain à moudre pour les générations futures.


Emprunts à :
Jean-Luc Godard : Pierrot le fou.
Arthur Rimbaud : Parade. Soleil et chair.
Charles Baudelaire : Le vieux saltimbanque.

Verlaine : Colombine.

La 9ème édition du festival de jour // de nuit , spectacles à ciel ouvert en Essonne

était prévue DU 21 MAI AU 7 JUIN 2020 avec 14 Escales-Complices et une quinzaine de spectacles à découvrir .

Nous avons été contraint, suite aux consignes du gouvernement et aux mesures mises en place concernant la crise sanitaire du COVID19, d'annuler cette édition que nous nous faisons une joie de vivre avec VOUS...

 

à Arpajon, Saint-Germain-les-Arpajon, La Norville, Cheptainville, Lardy, Avrainville, Guibeville, Bruyères-le-Châtel, Dourdan, Boissy-sous-St-Yon, St Michel-sur-Orge, Fleury-Mérogis, Chalo Saint Mars (Communauté d'Agglomération de l'Etampois Sud-Essonne), Domaine départemental de Chamarande

Festival porté par La Lisière et La Constellation, avec le soutien de Cœur d’Essonne Agglomération, le Conseil Régional d’Ile-de-France et le Conseil départemental de l’Essonne.

ON AURAIT DU ACCUEILLIR ....

 

Jeudi 21 mai : La Burrasca « Marée Noire » à Lardy

 

Vendredi 22 mai à Dourdan (programmation à venir)

 

Vendredi 29 mai : L'arbre à Vache « Goodbye Persil » à Saint Germain-lès-Arpajon

100 Issues « Sonate pour 4 chiens » à Saint-Michel-Sur-Orge

 

Samedi 30 mai : Collectif Jamais Trop d'Art « Zaï Zaï Zaï Zaï » à Arpajon

Les Krakens « Fanfare tentaculaire au groove abyssale » (Parcours Arpajon > La Norville)

La Croisée des Chemins « Bao Bei »

L'Illustre Famille Burattini « Le Musée des contes de fées » et

La Compagnie des Hommes « La balade en fôret » à La Norville

Compagnie Woest « Lucky Shots » à Bruyères-le-Châtel

Compagnie Adhok « Le Nid » au Domaine départemental de Chamarande

 

Lundi 1er juin : Compagnie Raoul Lambert « Titre Définitif*(*titre provisoire) » à Cheptainville

 

Vendredi 5 juin : Arsène Folazur à Guibeville

Compagnie Désordinaire « Comment te dire » à Avrainville

Compagnie des Hommes « La balade en fôret » à Saint Germain-lès-Arpajon

 

Samedi 6 juin : Compagnie Titanos « Ouroboros » à Fleury-Mérogis

Compagnie Dynamogène « Encore Raté » à Boissy-sous-saint-Yon

 

Dimanche 7 juin : Compagnie Désordinaire « Comment te dire » à Chalo-Saint-Mars

 

des représentations de jour et de nuit, des temps conviviaux, un festival à vivre ensemble !

#artsdelarue #espacepublic #aventurehumaine

#territoire #découverte #parcours

#théâtrederue #danse #cirque #marionnette #forain

#partage #convivialité

#rêvons #rions

#poésie #fenêtresurlemonde

#dejour #denuit

 

www.dejourdenuit.fr

Photos  100 Issues  SILEKS et Woest

AFFICHE_DJDN2020_2_APLA.jpg

Accueil

Présentation

Partenariats

Résidences

© 2018 LA LISIÈRE

Blog

Festival de jour // de nuit

Contact

Logo La Lisière : David Lopez

  • Blanc Facebook Icône
  • Instagram - Cercle blanc

Licence d'entrepreneur de spectacles

L-R-20-004226          Catégorie de licence : 3
L-R-20-004227          Catégorie de licence : 2